Nederlands
Francais
Englisch
Espanol

Dans Les Environs

Fleur et faune
La région est un paradis pour les oiseaux et ceux qui aiment les observer. On y trouve des gypaètes barbus, des vautours fauves, des aigles royaux, des milans, des buses, des autours des palombes et des éperviers. On peut également y trouver toutes sortes d’amphibies. Ce qui est féerique, c’est l’escorte solennelle en juillet et en août de nuages entiers d’envolées de papillons dans les Gorges de la Frau, parmi lesquels les machaons, les flambés, les apollons, les cuivrés de la verge d'or et toutes sortes de petits bleus.

Au printemps et en automne, vous pouvez également voir sautiller le chamois avec souplesse et le voir grimper le long des pentes escarpées. Les orchidées, la gentiane sauvage, les digitales sauvages, les épilobes en épi et les orpins font partie des 3300 sortes de plantes que l’on trouve dans les Pyrénées.

Grottes
Sous les montagnes contenant beaucoup de pierre calcaire, du fait de l’infiltration d’eau qui s’est faite pendant des millions d’années, de nombreuses grottes se sont créées. La plus connue est la Grotte de Niaux où l’on peut voir des dessins de chevaux et de bisons âgés de presque 11.000 ans. On peut même encore voir un certain nombre d’empreintes de pas des dessinateurs. Egalement la Grotte de la Vache, la Grotte de Bédeilhac et la Grotte de Lombrives valent vraiment le déplacement. Le magnifique Parc pyrénéen de l’Art préhistorique dans les environs de Lacombe est entièrement consacré à l’art des grottes.

Villages dans les grand environs
Ax-les-Thermes (pour thermalisme et bien-être), Mirepoix, Quillan, Limoux, Foix, Espéraza.

Andorra
Environ une heure par voiture à partir de camping.

Climat
La région jouit d’un climat de montagne. Pendant les longs étés, il peut faire chaud, mais du fait de la hauteur, ce n’est jamais étouffant. Au cours de soirées la plupart du temps, ça se rafraîchit. De novembre à février, il peut abondamment neiger. Vous pouvez voir la météo d’aujourd’hui en cliquant ici www.meteofrance.com

Les Cathares
Depuis le douzième siècle, l’historique des cathares (également appelés les hérétiques) grève de manière importante l’historique de cette région. Les idées des Cathares se heurtaient à celles de l’église catholique. Les tentatives du pape de convertir les cathares n’ont abouti à rien, ce qui a mené au début du treizième siècle à des chemins de croix sanglants et à l’inquisition contre les cathares. Le massacre en masse à Montségur en 1244, où 225 cathares ont trouvé la mort sur le bûcher a signifié la fin du catharisme. Ensuite, ce n’était plus qu’à Montaillou et dans les environs que l’on s’accrochait encore à la religion cathare, jusqu’à ce que l’inquisition en 1320 y ait également mis fin. Les inquisiteurs ont fait des rapports très précis des auditions des habitants de Montaillou et des environs. Les rapports étaient tellement précis que dans les années soixante-dix, ils ont servi de base pour une fascinante reconstruction traduite par la suite dans le monde entier, de la vie de tous les jours des villageois de cette époque (Emmanuel Le Roy Ladurie, Village occitan de 1294 à 1324).

Les Sapins offrent un panorama fascinant sur Montaillou. Les restes du vieux château sont joliment éclairés le soir, ainsi que la petite église restaurée à côté du vieux cimetière. Les habitants actuels sont tous descendants des cathares, c’est ce qui apparaît des noms sur les pierres tombales…

Les châteaux
Carcassonne était le siège principal des cathares et plus tard celui des croisés et de l’inquisition. Une visite à Carcassonne est un coup d’œil rétrospectif impressionnant sur le Moyen Age. Déjà de loin, les dômes des hauts murs des forteresses se dessinent à l’horizon. Les restaurations minutieuses font de la ville avec ses petites rues étroites, ses tours élevées et les murs des villes massifs, l’un des meilleurs exemples de l’architecture du Moyen Age.
Après la chute de Carcassonne, les cathares se sont retirés dans des forteresses plus difficiles à atteindre sur des collines ou des pointes de rocher très abruptes. Les magnifiques ruines de ces châteaux vertigineux sur des points stratégiques, font encore fermement partie de ce paysage. Ce qui est le plus représentatif, c’est le dernier bastion des cathares, le Montségur. Mais également Quéribus, Puivert, Puylaurens et Peyrepertus sont des curiosités de premier ordre. Pour plus d'information sur les Cathares voir www.cathares.org.


Cliquant pour agrandir une image

-->

Lia Jonker et Jos van Doorne   CAMPING LES SAPINS   11340 CAMURAC   France   Tel: 0033 (0)4 68 20 38 11   E-mail: info@lessapins-camurac.com
MJ-Webdesign